Hemeryck Godart Stables Accompagner le cheval au très haut niveau par passion

Chevaux enclenchés à Bourg-en-Bresse

23 mai 2016

Carvi de Sclef et Rik Hemeryck au CSI 4* de Bourg-en-Bresse

Ce week-end, ce fut au tour de Rik de présenter ses chevaux lors de l’international 4* de Bourg-en-Bresse.

Le BWP, Jarvi de Sclef, était au départ des trois épreuves Young Horses réservées aux chevaux de sept ans (1m25/1m30/1m35) dont il termine deux fois sans-faute. “J’ai eu un bon ressenti avec Jarvi. De plus, nous avons réglé le souci sur l’eau suite à sa petite appréhension au Touquet, c’est un bon point.”

Le pie, Ulyss Morinda, a pris part aux épreuves cotées à 1m45 sur le début du concours. Rik a joué le jeu le vendredi avant de lui faire réaliser un parcours de travail le lendemain. Fin de week-end en beauté avec un tour maxi dans la progressive aux couleurs d’Equid’Ain, ce qui lui permet de décrocher la onzième place. “Ulyss évolue vraiment dans le bon sens. Il a très bien sauté sur ce concours.”

Bretling du Paradis Z a quant à lui signé un double parcours sans faute dans l’épreuve à barrage du vendredi (1m45), s’attribuant ainsi la huitième place. Le lendemain, seul huit ans du parcours coté à 1m55, le cheval a bien sauté malgré la hauteur. “Ce tour s’est un peu ressenti sur la prestation du lendemain mais il a permis à Bretling d’apprendre à se gérer correctement sur cette hauteur pour rester disponible.”

Le mâle, Carlitto Van’t Zorgvliet, a démontré toute l’étendue de ses aptitudes ce week-end. Engagé le vendredi dans l’épreuve aux couleurs de la Chambre des Notaires (1m55), il signe un double sans-faute et se classe sixième. Le dimanche, il boucle à nouveau un tour sans-faute dans le Grand Prix coté à 1m60 et termine à la neuvième place. “Sur ce Grand Prix le temps était vraiment serré mais Carlitto s’est très bien débrouillé. Nos réglages sont bons, le travail commence à porter ses fruits.”

Le week-end prochain, Rik restera en Belgique avec cinq de ses chevaux, pendant qu’Anne-Sophie emmènera Jarpur, Ilka Van de Kiezel et Jule de Lauzelle à l’international YH/2* de Chantilly.

© Séverine Moronval